J’aurais pu vous montrer…

Dans la nuit du 13 au 14 novembre la vie s’est arrêtée. Soufflée. Balayée. avec des éclats de balle, d’écrou, de larme et du sang.
Je crois que je garderai une trace indélébile de cette nuit dans mon cœur, mon âme et mes tripes. Quand j’essaie « d’oublier » mon inconscient me rappelle à l’ordre avec des cauchemars dont je ne me souviens pas mais qui me laissent pleine d’angoisse et d’incompréhension. La peur toujours.

Je n’assimile pas.

Pourtant dans la nuit du 13 au 14 novembre la vie s’est installée. Engouffrée. Insufflée. Avec des éclats de voix, de larme et de joie.
C’est la nuit qu’a choisi mon neveu pour découvrir le monde de ses petits yeux innocents… Dans toute cette barbarie, l’espoir, l’amour, la vie, tout était là.

Mais je ne réalise pas.

Je voulais vous présenter son cadeau de naissance fait-main mais je le ferai un autre jour car je n’ai pas le cœur à ça ce soir… J’avais besoin d’exprimer un peu ma colère dans mon petit coin de toile, de laisser une trace infime de ce sentiment qui me bouffe en ce moment…
Je regarde les infos en continu 20 fois par jour de peur de louper quelque chose, vérifie le site de la RATP avant de sortir de chez moi en cas d’alerte, vérifie derrière mon épaule, dévisage les usagers dans les transports en commun.
Alors non, je ne reste pas confinée chez moi, mais non, je n’irai pas en terrasse comme le scandent beaucoup parce que la terrasse à côté de mon bureau est ensanglantée  et que pour l’instant je ne fais que m’imaginer ce qu’il aurai pu se passer…
Si…? Si…? Et si….?
En boucle.

Et de me sentir tellement en colère de n’avoir pas vécu cette naissance dans le bonheur et l’insouciance, et égoïstement de n’avoir pas pu en profiter. Ne pas avoir eu mon shoot d’espoir comme à la naissance de son frère, de mes nièces, de mes fils…

Et de me sentir si haineuse contre ces connards qui ont tout brisé et sali.

Et de me sentir si mal d’avoir pu, et ce pendant si longtemps, prendre tellement de distance lors d’attentats, de guerres dans d’autres pays… Me sentant profondément peinée certes mais si peu concernée finalement dans mon pays de Paix…

Et de me sentir si coupable de me dire « heureusement nous n’avons rien »…

Putain de vie.
Putain de chance.

tour eiffel

Publicités

2 réflexions au sujet de « J’aurais pu vous montrer… »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s